Congrès de Nîmes 1975 “Le temps des réponses”. Pré-rapport national

Le congrès de Nîmes s’intitule “Le temps des réponses”, celles des questions élaborées lors des congrès de Bordeaux en 1971, puis de Nancy en 1973, sur la manière dont se définissent et s’articulent trois notions essentielles à l’action de la Ligue : l’éducation, la culture, la société. 

Ce rapport préparatoire s’organise en 5 parties : les principes, les constats et analyses, l’orientation, la traduction de l’orientation en action, les méthodes, moyens et organisations.

Le point le plus discuté est celui qui relève de l’orientation, et trois hypothèses sont avancées pour trancher un débat initié au début de la décennie :

« 1. La Ligue doit rester essentiellement un mouvement laïque d’éducation permanente, même si certaines conditions de ses projets se situent sur le plan politique. Elle ne peut faire référence à un système politique et économique particulier.

2. La Ligue, définissant son action éducatives sur les principes de la laïcité et de la démocratie, précise qu’elle l’inscrit dans une perspective socialiste sans opter pour une société socialiste ni se confondre avec les partis.

3. La Ligue affirme que son action éducative s’inscrit dans la lutte des classes et tend à construire une société de type socialiste. »

 Télécharger le document intégral en PDF

Période : 1966-1981 : Pour l’éducation permanente
Source : ligue de l'enseignement
Térritoire : France