Question de Congrès 1983 – Pour une politique nationale de l’éducation permanente

Pour le premier congrès depuis l’arrivée au pouvoir de la gauche, deux ans plus tôt, la Ligue reçoit à la Sorbonne le Premier Ministre, Pierre Mauroy, ainsi que des membres du gouvernement, Edwige Awice, Ministre déléguée au Temps Libre, à la Jeunesse et aux Sports, Alain Savary, Ministre de l’Education Nationale, et Guy Matteudi, directeur de cabinet du Ministre de la formation professionnelle. En les accueillant, Pierre Delfaud, le président de la Ligue, se félicite du changement de majorité, “changement que nous avons attendu depuis si longtemps, et auquel nous avons, à notre place, appelé et contribué“, et annonce que le Congrès est l’occasion de “rappeler ce que sont pour nous les acquis et les espoirs de ce changement“, en ce qui concerne les domaines d’action de la Ligue.

Télécharger le discours du Président Delfaud et interventions des membres du gouvernement

“L’heure est à l’action, aussi, nous n’aborderons pas l’éducation permanente d’un point de vue conceptuel”

La question de Congrès, sur le thème “Pour une politique nationale de l’éducation permanente”, se décline en cinq programmes : école de l’éducation permanente et action culturelle, rapporté par Charles Dupuis ; les loisirs associatifs des enfants, par Pierre Tournemire ; éducation populaire et action culturelle, par Michel Pernot ; de la formation professionnelle continue à l’éducation des adultes, par Jean Cazaux ; la communication dans l’éducation permanente, par Marcel Desvergne, enfin, mobilisation et ouverture pour des initiatives éducatives et culturelles, par Jean-Louis Rollot.

Télécharger rapport introductif à la question de congrès de Jean-Louis Rollot, et les cinq contributions thématiques