Question de congrès 1998

Capture d’écran 2016-02-14 à 20.03.36André Jourdes introduit son propos en dressant l’état des lieux de la Ligue en 1998, ainsi qu’une analyse des enjeux de société auxquels il faut faire face :
Crise sociale par l’aggravation des inégalités et des exclusions ; crise du sens, face à l’impression de la non-maîtrise des évolutions technologiques et aux énormes difficultés de hiérarchiser des informations dans le torrent médiatique ; crise de confiance enfin en la capacité des élus à peser sur les choix pour une société solidaire.
Il revient ensuite sur le sondage réalisé par le CSA sur les pratiques et valeurs communes des responsables d’associations rattachées à la Ligue, et rappelle ce qui doit être l’objectif premier des ligueurs, le “premier combat républicain, celui de la justice sociale.”
La question de congrès énonce les objectifs pour les années à venir, à savoir :
  • Redonner la priorité à l’action locale
  • Accelerer la transformation des federations
  • Construire le réseau des « ligueurs » pour faire vivre plus fortement la Ligue dans la confédération et au delà
  • Dégager en commun quelques priorités (une conception laïque de la solidarité, faire vivre la citoyenneté et réhabiliter le politique, militer pour l’école)
  • Affirmer notre originalité pour rassembler
  • Rendre visible notre ambition et redresser l’espoir

Pourquoi et comment militer avec la Ligue, le pdf de la question de congrès