Question de Congrès 2004 – Agir et décider en citoyens d’Europe

Capture d’écran 2016-02-21 à 17.54.34Le 92e Congrès de la Ligue se déroule un an avant le référendum de 2005 sur la constitution européenne et la ratification du traité de Rome. L’enjeu du Congrès, comme l’énonce André Jourdes, rapporteur de la question de Congrès, est alors de rappeler les étapes importantes de la construction européenne et d’identifier les enjeux actuels afin que la Ligue puisse se positionner et jouer un rôle actif dans le débat. André Jourdes s’applique à expliquer le traité présenté au vote, tout en donnant des éléments chiffrés de compréhension de la situation européenne. La Ligue appelle l’Europe à venir à s’efforcer de “civiliser” une mondialisation sous le joug des flux financiers et des multinationales, et à prendre la mesure des menaces qui la guettent :

Pression croissante des populations jeunes et pauvres en mal d’immigration ; pandémies peu ou mal traitées qui nous menacent d’un effet boome- rang ; accélération du réchauffement climatique, de la pollution et de la désertification ; multiplication des dangers liés à la prolifération nucléaire, aux armes biochimiques, au terrorisme fanatique : l’alerte est lancée.

La seule réponse sensée possible n’est-elle pas dans le sursaut de solidarité planétaire que lancerait une Europe revenue de sa boulimie de conquérir la planète, ayant atteint l’âge de la sagesse, participant à réguler l’évolution du monde et invitant sa jeunesse, non pas à avoir la paix mais à construire et à garantir un monde en paix ?

La Ligue, qui n’est pas un parti politique, ne se prononce pas sur la réponse à donner au référendum à venir, mais plaide pour une Europe politique et sociale, qui porterait l’héritage des mouvements ouvriers, du solidarisme, de la social-démocratie. En interne, le programme triennal sera fondé sur six axes : apprendre à vivre l’Europe ; favoriser l’engagement des jeunes ; intégrer la dimension européenne dans nos activités (sport, culture, loisirs) ; faire du travail sur nos priorités un chantier européen ; faire vivre la citoyenneté européenne ; s’impliquer et faire vivre les réseaux européens. André Jourdes rappelle les fédérations européennes d’éducation populaire, au sein desquelles figure la Ligue : la Fédération européenne de l’éducation et de la culture, Efyso – centrée sur la jeunesse et la formation d’animateurs – , la Fédération humaniste, et Solidar – qui regroupe les associations d’action sociale et humanitaire, impliquées dans la coopération internationale -.

Agir et décider en citoyens d’europe : télécharger le texte en pdf

Période : 2002-2016 : La réorganisation
Térritoire : France